“Comment encore marcher ?” / “Deuce” – LUSTRE

LustreComment encore marcher ? / Deuce

Rencontre

On prépare déjà la rentrée ! Pour le premier évènement de l’année, nous aurons le plaisir d’accueillir l’équipe de Lustre qui viendra nous présenter ses deux nouveaux ouvrages : Comment encore marcher? et Deuce, le jeudi 21 septembre 2023 de 18h à 21h.

Comment encore marcher ?
Lithographies : Lisa Sibillat, textes : Oliver Spinewine

Lisa Sibillat vit et travaille à Bruxelles où elle enseigne le dessin, pratique les carnets de croquis, la lithographie et la peinture.
Dans ses images, qui sont devenues « Comment encore marcher ? », elle explore la matière minérale comme lithographe.
La pierre, ce matériau vivant et imprévisible sous l’effet des éléments, impose à l’artiste la perte de contrôle et suggère la soumission de son rythme de travail à celui de la matière, au mystère du résultat que cette dernière impose ou propose.
Ce travail en noir et blanc est une série de lithographies : des silhouettes debout ou essayant de tenir sur leurs jambes, pour être en mouvement. Tant que le mouvement est là, on est en vie. Les images étaient faites, les postures visibles. Le texte d’Olivier Spinewine déplie la question « Comment encore marcher ? » qui s’y trouvait déjà. La question est relancée selon les adversités possibles (incapacité physique, se relever après être tombé puis retomber,…) qui sont traitées comme des scénarios connus de tou.te.s. Ces scénarios ne sont pas « décrits » comme le ferait une narration réaliste, mais servent de base à une langue qui en joue, et en tisse de nouveaux potentiels. Comme ces scénarios sont mouvants (pas incarnés de manière définitive par tel personnage fixe), le texte suggère un réseau de lectures des images de Lisa Sibillat.

DEUCE
Textes : Christophe Van Staen, dessins : Olivier Spinewine

Christophe Van Staen (textes) et Olivier Spinewine (images) ont initié le livre par un ping-pong créatif et jubilatoire, sans autre contrainte que le lien sémantique (même décalé, même ténu). Après réagencement de ce premier matériau, le résultat est un livre de 32 pages proprement satirique (au sens romain de mélange, de pot-pourri). La première image, celle d’une langue morte en effet, donne le ton de la suite, qui navigue délibérément entre érudition, humour potache et poésie zutique. Le titre, “Deuce”, renvoie au tennis (retour à l’égalité du « 40A » dans le jeu de service) mais marque aussi une tentative d’égalité dans les évocations du texte et de l’image. S’il contient quelques notes de gravité, le projet dans son ensemble se veut léger, les textes brassant cinéma, littérature (Pétrone, Ovide), philosophie politique, étymologie, philologie, histoire, le tout dans un décor halluciné, celui de la Villa des Mystères de Pompéi, avec sa fresque, ici reprise en filigrane dans une partie dessins. Pascal Quignard propose de voir cette fresque comme « la chambre de l’effroi devant le fantasme. Le mystère surgit quand, à l’effroi, vient s’ajouter la fascination ».

A propos de LUSTRE :
LUSTRE est une structure d’édition fondée en 2007 à Bruxelles, par Alexia de Visscher et Olivier Spinewine. La ligne directrice est un intérêt pour le dessin contemporain et sa mise en livre.

Lustre a utilisé la forme des “Pliés”: livres d’artistes constitués d’une feuille offset 50X70 cm, imprimée recto verso, à 200 exemplaires. Le nombre de plis appliqués à cette feuille définit le format du Plié, qui est ensuite lisible comme un livre (page après page), ou comme un poster quand on le déplie. La collection compte 20 “Pliés” et a accueilli le travail des artistes contemporains: Olivier Deprez, Philippe Weisbecker, Alexander Roob, Christophe Terlinden, Eric Dederen , Myriam Hornard, Benoit Platéus, Ets Decoux, Felicia Atkinson, EDM, Baudouin Oosterlynck, Dominique Rappez, Denicolai & Provoost, Juan d’Oultremont, Benjamin Monti, Raphaël Van Lerberghe.

Outre la forme des “Pliés”, Lustre utilise évidemment la forme du livre proprement-dit: “Laar”  de Jacques Faton, “Catalogue”, “Blind date book” de Transquinquennal, “Carnet” de Dominique Rappez.

Lustre a régulièrement bénéficié de l’aide à l’édition de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Depuis 2017, nous avons continué à explorer l’édition sous d’autres noms : Alexia de Visscher avec « projet A. de Visscher – éditeur » et « A.R.D.V.L », et Olivier Spinewine avec le projet photographique et éditorial « Villevue ». Alexia reste la designeuse attitrée de Lustre, comme pour notre récent « Le Pédiluve, Graded Exposure to Feet ». Olivier assure maintenant la direction artistique et continue le projet d’édition comme un projet artistique ouvert à des collaborations nouvelles, comme pour ce livre que nous vous soumettons, qui est une proposition autour du rapport du texte et de l’image :

« Comment encore marcher ? » (lithographies : Lisa Sibillat, textes : Olivier Spinewine) et « Deuce » (textes : Christophe Van Staen, dessins : Olivier Spinewine).
Ces deux livres ouvrent une nouvelle collection plus souple pour Lustre. Arnaud Lorne, graphiste indépendant, collaborateur notamment du design du Kunstenfestivaldesarts, y garde la même exigence de designer, et optimise l’objet et ses coûts : la bichromie offset plutôt que la quadrichromie offset, le format, la reliure « Singer » (uniquement cousue), sont tout à la fois un univers formel qui s’ouvre, le maintien de la cohérence avec le catalogue existant, et une solution praticable au contexte de l’édition.

Evénement Focus Céramique à l'occasion de l'exposition d'Olivia Barisano au 1er étage chez Mathilde Hatzenberger. Vernissage le vendredi 26 janvier de 18 à 21 heures en présence de l'artiste. Exposition du 27 janvier au 24 février.

9 & 39 Rue Lesbroussart à 1050 Bruxelles

Boutique 9 ouverte du mardi au samedi / Boutique 39 ouverte du mercredi au samedi / 11h00 à 19h00

Votre panier
Sous-total 0 EUROS

Pour connaitre les coûts et delais de livraison, procédez au checkout

Votre panier