L’amoureuse – Anne De Gelas

Anne De GelasL'amoureuse

Rencontre

La librairie Peinture Fraîche a le plaisir d’accueillir Anne De Gelas à l’occasion de la ré-édition de son ouvrage L’amoureuse aux éditions Loco. La rencontre se tiendra le jeudi 4 mai de 18h à 21h au 9 rue Lesbroussart.

« T, mon amoureux, le père de mon fils est décédé le 5 avril 2010 d’un accident vasculaire cérébral. Il est tombé à côté de nous sur une plage de la mer du Nord.

La violence de sa mort m’a placé devant un grand vide… un silence qui résonnait dans ma tête auquel faisait écho un ciel bleu intense de l’absence d’avion dû aux cendres d’un volcan en colère, ma colère. Face à cette perte, je me suis enfoncée dans mon travail quotidien de journal intime que je poursuis depuis plus de 10 ans, en y inscrivant ma souffrance mais aussi ce trop plein de vie qui bouillait en moi.

Cette expérience aussi intime soit-elle je la reconnaissais dans les mots des autres qui très vite m’ont approchée pour parler de leur expérience de la mort et du deuil. Ces blessures difficiles à dire trouvent rarement un interlocuteur, cet échange si nécessaire pourtant car un défunt reprend un peu vie au travers des paroles partagées. »

Cet ouvrage est le journal d’un deuil, un arrêt, une convalescence et la vie qui continue malgré tout pour les autres membres de la famille. La diversité des médiums utilisés, textes, collages, dessins et photographies, permet d’aborder cette thématique si difficile et si fragile.

A propos d’Anne De Gelas
L’image photographique, chez cette artiste, a trouvé sa place au sein de journaux intimes, de carnets de voyage ou encore de livres d’artiste, à côté de textes, de dessins et d’archives fragmentaires. Cette expression, au-delà de l’autobiographie, a toujours été envisagée par Anne De Gelas comme un humanisme, dès lors que cette annotation du quotidien renvoie à un besoin universel chez l’homme de (se) représenter le cours du temps et de sa vie, comme de transmettre. Je ne suis pas l’héroïne de mon travail, il n’y a pas d’héroïne, ni de héros, affirme-t-elle. « La narratrice ? Disons que je déroule le fil. Mon corps est mon outil de travail, c’est par lui que j’arrive à exprimer au mieux les sentiments qui me traversent ou me bousculent. Ma matière, c’est ma vie, plutôt la vie, je la raconte parfois par bribes sous un angle choisi selon des thèmes qui me sont chers, ce n’est en effet pas une autobiographie. »

Ce livre est une réédition revue par l’artiste de « L’Amoureuse » publié en 2013 par les éditions Le Caillou Bleu .

Evénement Focus Céramique à l'occasion de l'exposition d'Olivia Barisano au 1er étage chez Mathilde Hatzenberger. Vernissage le vendredi 26 janvier de 18 à 21 heures en présence de l'artiste. Exposition du 27 janvier au 24 février.

9 & 39 Rue Lesbroussart à 1050 Bruxelles

Boutique 9 ouverte du mardi au samedi / Boutique 39 ouverte du mercredi au samedi / 11h00 à 19h00

Votre panier
Sous-total 0 EUROS

Pour connaitre les coûts et delais de livraison, procédez au checkout

Votre panier